Action 1.10 – Étude des trajectoires socio-historiques de la plaine du Vistre

Objectif de l'action

Disposer d’une connaissance scientifique de l’histoire (du XVIIIème au XXème siècle inclus) de l’aménagement de la plaine du Vistre et de son environnement, en relation avec le fonctionnement des cours d’eau, notamment les crues et inondations ; pour une meilleure compréhension de la vulnérabilité et de la résilience au risque inondation. 

Montage de l'action

Après accord avec l’Ecole Nationale Supérieure des Mines d’Alès (IMT Institut Mines-Télécom) en novembre 2021, un doctorant a été choisi afin de réaliser une thèse pluridisciplinaire, à la rencontre de l’histoire, de la sociologie et de l’écologie. Ghita SERRHINI-NAJI a été sélectionnée pour son parcours scolaire riche, déjà pluridisciplinaire.

 

Elle bénéficie d’un large accompagnement : 2 directeurs de thèse (Marc VINCHES, ingénieur génie civil, IMT Mines Alès et Raphaël MATHEVET, écologue, CEFE) et de 2 encadrants de thèse (Juliette CERCEAU, sociologue, IMT Mines Alès et Sylvain OLIVIER, historien, Université de Nîmes). Enfin l’EPTB Vistre Vistrenque apporte la connaissance du terrain et des acteurs locaux. 

Etat d'avancement

Au bout d’un tiers du temps (une thèse de doctorat dure 3 ans), la thésarde a avancé sur son sujet. Alliant bibliographie, dépouillement d’archives, nombreux entretiens sociologiques et recherches en morphologie fluviale, elle a rédigé sa problématique.  Elle devra préparer la publication d’un article scientifique avant d’attaquer la rédaction de la thèse en elle-même.